Archives de la catégorie ‘Portraits’

Installée dans le village de Mâlain, elle met le meilleur d’elle-même dans des créations personnalisées pour enfants et adultes, du monstre gentil jusqu’au costume médiéval. Non sans humour, elle aime à se qualifier de « créatrice d’objets qui n’existent pas ».

Portrait paru dans Le Journal du Palais de Bourgogne-Franche-Comté – Juillet 2017.

(suite…)

Tous les portraits publiés, dont celui-ci, sont désormais accessibles via « Tous les articles – Catégorie Portraits ».

Jolanta Bakalarz et Paul Thomas. Polonaise et Gallois ils ont quitté Manchester pour Gevrey-Chambertin, où ils ont ouvert l’hôtel-chambres d’hôtes Les Deux Chèvres. Pour ne pas renoncer à leurs rêves.

Lire le PDF de l’article publié dans le Journal du Palais, juillet 2015.

(suite…)

FLORENCERIGNEAU

Florence Rigneau est facilitateur graphique, un métier peu connu qui nécessite des qualités d’écoute, d’analyse, de synthèse et une grande créativité graphique. La première fois que j’ai vu Florence Rigneau, elle inscrivait le titre d’une conférence High Tech sur une longue feuille de papier blanc accrochée au mur, aidée d’une batterie de feutres de couleurs pastel. L’opération, particulièrement soignée graphiquement, l’avait occupée une bonne dizaine de minutes, et j’avoue m’être demandée si elle ne s’était pas trompée de salle, confondant l’atelier design avec l’après-midi « innovation » sur la technologie 3D. Mais c’est moi qui me trompais…

Voir l’article en pdf, paru dans le Journal du Palais de Bourgogne du 17 au 23 novembre 2014.

(suite…)

STEPHANIE CHAUDESAIGUES CASAGRANDE

Le Journal du Palais n° 4387 (31 mars – 6 avril 2014)

A l’heure où le gouvernement songe à pénaliser la création artistique en durcissant le régime des intermittents du spectacle, niant une fois de plus avec force le rôle fondamental de la culture, il est intéressant de se pencher sur des trajectoires personnelles d’artistes. « Metteure en scène », un portrait de Stéphanie Chaudesaigues-Casagrande.

« C’est qu’elle préfère l’ombre à la lumière, le travail solitaire sur l’œuvre plutôt que les feux de la rampe, la direction de jeu plutôt que le jeu lui-même ». (suite…)